Sorti le 17 janvier 2020, Music to Be Murdered By est le onzième album studio du rappeur américain Eminem.
Il faut suivre le rappeur de près pour connaître son actualité musicale, puisqu’il ne fait jamais de communication avant la sortie de ses albums. Cela n’empêche en rien leurs succès, comme pour l’album Kamikaze , sortie en 2018, et qui est disque d’or. Cet album s’inspire et rend hommage à celui d’Alfred Hitchcock : Presents Music To Be Murdered By, album instrumental de Jeff Alexander sorti en 1958. On peut d’ailleurs retrouver au verso du vinyle d’Alfred Hitchcock cette phrase : "le disque dans cette enveloppe s'appelle Music to be Murdered by et fait partie d'une de mes campagnes pour rendre au meurtre la dignité et le charme qu'il avait jadis [...] Je promets de ne pas chanter. Après tout, ce disque a été conçu pour accompagner le meurtre, pas pour le commettre."
présentation de l'album "Music to be murdered by Alfred Hitckock" et l'album du même nom by "Slim Shady"
On sait, via sa filmographie que Hitchcock était friand de ce genre d'univers macabre et controversé, qui critique le monde à travers un regard très sombre et sarcastique. Eminem s’est totalement inspiré de cet univers, on doit d’ailleurs écouter plusieurs fois son album pour comprendre toute la qualité lyrique qui exploite ce côté sarcastique et incisif d’Hitchcok.

Le plus important à la première écoute, c’est l’atmosphère générale. Ici on retrouve des phases instrumentales « à l’ancienne », avec un retour très apprécié de Dr Dre à la production de certains morceaux.
Eminem nous surprend une nouvelle fois, notamment par la diversité de styles de ses 20 morceaux, dont 9 fait en featuring avec 13 artistes. Ce qui fait de cet album, celui avec le plus de featuring. Chose que le public n’apprécie pas forcément, comme avec l’album Revival, qualifié de « moins rap ». Eminem nous livre donc ici sa version moderne et personnelle de l'oeuvre Hitchcockienne, qui lui permet de se lâcher comme avant en faisant fi du respect et du bien pensant. Il est de retour et ce sans retenu : « B-Rabbit is Back ». Et même s'il est bien trop tôt pour le dire, la qualité de l'album au niveau musical, lyrique et technique lui promet un joli cheminement dans les chartes... 
Pour répondre à notre question dans le titre, nous allons devoir attendre, mais comme le dit si bien Eminem dans Careful What You Wish For : « Every CD critics gave it a 3, then three Years later they go back and re-rate it ».
--STAN--
Back to Top